Les voies romaines et la Garonne

mardi 2 août 2011

PNG - 1.2 Mo Suite à la conquête de la Gaule au Ier siècle avant J.C., les Romains se rendent maître du trafic sur la Garonne. Rattachée au réseau routier, la Garonne devient un important axe commercial et ses rives une riche région agricole. De nombreuses villas gallo-romaines s’implantent alors, tel que le domaine de Mirannes. Le lieu-dit Port du quai indique probablement l’accès de la villa à l’ancien cours de la Garonne. (Découverte d’un buste féminin qui nous révèle peut-être le centre de l’organisation de l’administration de cette région).

La cité d’Ussubium (Ier-IIIe siècles après J.C.) possède un port implanté dans une anse de la Garonne au lieu dit La Touche (découverte de la Vénus du Mas).

Au milieu du IIIe siècle, un temple gaulois dédié au culte du feu se situe sur le tertre nommé Vernemetis. Certains jours de l’année, un globe enflammé sortant du temple se précipitait dans la Garonne puis remontait dans l’édifice. Saint Vincent, évangélisateur en territoire Nitiobrige, y subit le martyre. Assistant au prodige, il fit disparaître d’un signe de croix le globe de feu dans les eaux de la Garonne. Irrités, les prêtres gaulois le traînèrent devant le gouverneur qui le fit exécuter. Au milieu du VIe siècle, le temple est remplacé par une basilique, puis par une villa mérovingienne.

Fréquemment nommé Calisdusmons en latin (calidus = chaud, mons = mont, montagne ardente, montagne de feu), le tertre prend le nom de Caumont au XIe siècle.


Agenda

<<

2018

 

<<

Mai

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Statistiques

Dernière mise à jour

jeudi 16 juin 2016

Publication

78 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
9 Sites Web
4 Auteurs

Visites

0 aujourd'hui
0 hier
65016 depuis le début
60 visiteurs actuellement connectés