Sous les Bourbons jusqu’à la révolution

vendredi 4 novembre 2011

Les seigneurs de Caumont sous les cinq premiers rois Bourbons.

La fondation de la maison de Bourbon remonte au XIIIème siècle. Elle a pour tige Robert de Clermont, sixième fils de Saint-Louis et époux de Béatrice de Bourbon. Les Bourbons régneront sans interruption sur la France de l’avènement d’Henri IV (1589), à Louis XVI (1792). Au XVIIème siècle, la famille de Bourbon porte la monarchie absolue à son apogée et impose la suprématie de la France en Europe. Au XVIIIème siècle, elle occupe les trônes de France, d’Espagne, de Parme et des Deux-Siciles.

JACQUES-NOMPAR de CAUMONT, premier duc de La Force (1558-1652). Fils de François III de Caumont, né à La Force, troisième fils de Charles, frère de François II et Geoffroy de Caumont. Rescapé du massacre de la Saint-Barthélemy. Il récupère l’héritage de la seigneurie de Caumont après le décès de sa cousine Anne. Il épouse Charlotte de Gontaud-Biron. Familier d’Henri de Navarre qui devient en 1589, Henri IV, roi de France. Il le nommera lieutenant général en Guyenne, gouverneur de Béarn et Vice-roi de Navarre. Capitaine des gardes du corps, il se trouvé dans le carrosse royal au moment où le roi tombait sous le poignard de Ravaillac. En 1622, Louis XIII lui accorde le bâton de maréchal et une somme de 200 000 écus. Général des armées du roi, en Piémont, Allemagne et en Flandres, il le crée duc et pair en 1637. Après soixante ans de guerre, il se retire au château de La Force pour écrire ses mémoires. Mort à Bergerac à l’âge de 94 ans, il fut inhumé dans la chapelle du château des Milandes.

En 1623, la citadelle de Caumont est rasée, la grandeur politique et militaire de Caumont disparaît à jamais.

ARMAND-NOMPAR DE CAUMONT, Marquis de La Force puis deuxième duc de La Force, pair et maréchal de France (1578-1675). Ancien écuyer d’Henri II et premier écuyer de la grande écurie d’Henri IV, capitaine des gardes, Lieutenant général des armées, Maître de la garde-robe de Louis XIII. Fils de Jacques-Nompar, il épouse d’un premier mariage Jeanne de La Rochefaton, Dame de Saveilles, dont il eut deux enfants : Jacques de Caumont, mort à 28 ans, et Charlotte de Caumont épouse du vicomte de Turenne. Veuf de Jeanne de la Rochefaton, il épouse Louise de Belsunce, fille de Jacques de Belsunce, seigneur de Born et autres lieux, aide des camps et armées du roi et capitaine au régiment de Piémont. Il mourut au château de La Force à l’âge de 97 ans.

HENRI-NOMPAR DE CAUMONT, Baron puis Marquis de Castelnau, troisième duc de la Force, Pair de France, (1582-1678). Gouverneur de Bergerac, il avait, en 1613, présidé l’assemblée protestante de Sainte-Foy, et en 1621, l’assemblée générale de La Rochelle. Il écrivit ses mémoires qui furent publiés en 1843 sous les titres de Mémoires du Marquis de Montpouillan et de Mémoires du Marquis de Castelnau. Fils de Jacques-Nompar et frère d’Armand-Nompar, il épouse Marguerite Escodeca, Dame de Boisse, dont il eut 11 enfants.

JACQUES-NOMPAR DE CAUMONT LA FORCE, Baron de Boisse (1605-1635). Fils de Henri-Nompar, il épouse Louise de Saint-Georges de Vérac. Mort avant son père, il tombe en 1635 sous les balles ennemies lors de la prise du château de Vaubeyre, non loin d’Epinal.

JACQUES-NOMPAR DE CAUMONT, quatrième duc de La Force, Pair de France (1632-1699). Fils de Jacques-Nompar, il épouse Suzanne de Beringhen. En 1685 « le duc de La Force était le seul grand seigneur qui fût resté protestant ». En 1686, Louis XIV le fait enfermer au séminaire de Saint-Magloire puis le 14 juillet 1689 à La Bastille. Le duc mourut catholique en 1699.

HENRI-JACQUES-NOMPAR DE CAUMONT, cinquième duc de La Force, Pair de France, membre de l’Académie française et de l’Académie des Sciences, protecteur de l’Académie de Bordeaux (1675-1726). Connu d’abord sous le nom de duc de Caumont. Comte de Mussidan, marquis de Fauillet, Agmé, Taillebourg, Borne des Champs, baron de Castelnau, seigneur de la prévôté et domaine de Bergerac et autres lieux, colonel du régiment de Beauce, conseiller aux conseil de régence et des finances. « Jacques-Nompar de Caumont avait mené la vie d’un grand seigneur ami des lettres. Son fils Henri continue la tradition » Fils de Jacques-Nompar, il épouse Anne-Marie de Beuselin de Bosmelet.

ARMAND-NOMPAR DE CAUMONT, sixième duc de La Force, Pair de France, (1679-1764). Comte de Mussidan, marquis de Caumont, Fauillet, et autres lieux, appelé d’abord le marquis de Caumont puis le marquis de La Force, colonel du régiment de Beauce. Frère d’Henri-Jacques-Nompar, il épouse Anne-Elisabeth Gruel de La Frette, Dame des Fossés-Martel.

BERTRAND-NOMPAR DE CAUMONT, Marquis de La Force et de Caumont (1724-1773). Bertrand de Caumont, chevalier, seigneur de Beauvilla, est reconnu pour unique héritier du nom et des armes de Caumont et adopté par le duc et la duchesse de La Force. Il épouse « la très haute et puissante demoiselle Adelaïde-Luce-Madeleine de Galard de Brassac de Béarn », fille d’Olympe de Caumont La Force et petite fille du duc. Il hérite des terres et marquisats de La Force, de Masdurand et de Mussidan, de la prévôté de Bergerac, du duché de La Force, du domaine de Bergerac, des marquisats de Caumont et de Taillebourg et de la baronnie de Castelnau.

LOUIS-JOSEPH-NOMPAR DE CAUMONT, septième duc de La Force, Pair de France et grand d’Espagne de la première classe, maréchal de camp (1768-1838). Fils de Bertrand-Nompar, filleul du futur Louis XVIII, il épouse à 16 ans Sophie-Pauline d’Ossun âgée de 12 ans, fille unique et riche héritière. Sous Louis XVI, il est sous-lieutenant du régiment Royal Vaisseau et prend le titre de duc héréditaire de La Force. En 1791, il émigre pour fuir la révolution.

De retour en France, il vient à Caumont dans l’intention de récupérer ses biens, mais sans succès. Les Caumont perdent définitivement leur terre natale.

Deux branches principales sont issues de la maison de Bourbon : la branche aînée, et celle de Marche-Vendôme (ou Bourbon-Vendôme) dont Henri IV est le premier représentant. En 203 ans, les 9 seigneurs de Caumont auront connu 5 rois de France : Henry IV le Grand ou le Vert-Galant (1553-1610), Louis XIII le Juste (1601-1643), Louis XIV le Grand (1638-1715), Louis XV le Bien-aimé (1710-1774), Louis XVI (1754-1793).


Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Statistiques

Dernière mise à jour

jeudi 16 juin 2016

Publication

78 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
9 Sites Web
4 Auteurs

Visites

0 aujourd'hui
0 hier
60581 depuis le début
161 visiteurs actuellement connectés