La légende du prieuré de Granon à Marmande

samedi 1er octobre 2011

La légende du prieuré de Granon

Il y a fort longtemps, un écrivain anonyme a recueilli de la bouche des paysans de la contrée une vieille légende qui a été retrouvée dans une publication ancienne. Depuis le dixième siècle existait à Granon, cimetière actuel de Marmande, un prieuré. Vers 1211, le seigneur de Lauzun, Nompar de Caumont, et son frère Begon firent plusieurs donations pour le salut de leurs âmes. (Branche cadette issue de Nompar 1er de Caumont) Le clocher de l’église de Granon recélait alors une petite cloche d’argent qui ne sonnait que pour les prières quand un seigneur de Lauzun était en danger de mort. Mais au quatorzième siècle, un descendant des Caumont, moins pieux que moine, pillait les lieux saints et avait des besoins d’argent, fit arracher la cloche qu’il emporta dans son château. « Tu veux la cloche », répondit-il au prieur de Granon, venu la réclamer en chasuble et en étole et précédé de deux enfants de chœur portant la croix, « Eh bien tu l’auras, et elle ne te quittera plus » Sur l’ordre du méchant sire, le prêtre fut jeté dans le ruisseau « Le Trec », au pied des murailles, la cloche liée à son cou. Peu après, tombé malade, le sire de Caumont se fit transporter dans une salle du prieuré. Près de lui veillaient l’astrologue et le médecin. Quelle ne fut pas leur terreur quand ils entendirent, la nuit venue, le glas de la cloche sortir des profondeurs du ruisseau voisin. Le lendemain, Nompar de Caumont était mort, et, depuis ce temps, quand revient cette époque, on entend la cloche d’argent tinter au fond du ruisseau.


Agenda

 

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Statistiques

Dernière mise à jour

samedi 8 septembre 2018

Publication

78 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
9 Sites Web
4 Auteurs

Visites

24 aujourd'hui
13 hier
68726 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés