L’origine du nom : CAUMONT

vendredi 21 octobre 2011

Le tertre : VERNEMETIS puis CAUMONT

La première occupation du tertre de Caumont semble remonter à l’âge du fer, du VIIIème au IVème siècle avant Jésus Christ, par les Proto Celtes.

Caumont se trouve fréquemment écrit en latin Calisdusmons, chaud mont, montagne ardente (montagne de feu). On célébrait le culte solaire, un grand temple était dédié à « Vélénus », le dieu gaulois du soleil. Le « Vernemet », en langue celtique « grand temple » ; d’où le nom de la cité « Velanus Ager », puis plus tard, « Castrum Velanum » ; donnera le nom à l’enceinte druidique et au temple : « Vernemetis ».

Le nom de « Vernemetis » fut gardé par la basilique qui remplaça le temple, puis la villa mérovingienne pour devenir « Caumont » au XIème siècle.

Le Père Anselme établit la filiation de la maison de Caumont depuis Calo, premier seigneur de Caumont. D’après ce célèbre généalogiste, il donna son nom à sa terre nommée alors dans les actes latins Calomonte, puis Caumont, mentionné en une lettre du Roy Philippe 1er de l’an 1079. Dans ce cas, Caumont se serait appelé plus anciennement d’un autre nom.

On trouve, dit le Père Anselme, plusieurs maisons du surnom de Caumont, Calmont, ou Chaumont, de Calomonte, qui toutes sont en Guyenne, Rouergue, Languedoc, Armagnac et Bazadais. Mais c’est de la seigneurie de Caumont en Guyenne (Caumont-sur-Garonne) que les ducs de La Force ont tiré leur nom, ainsi que les ducs de Lauzun.

Mr Tamizey de Larroque pense, au contraire, que les seigneurs de Caumont prirent leur nom de cette terre qui signifie mont aride « Calvus Mons »

Dans son ouvrage « Les grandes Heures de Caumont » de Daniel Benquet : Etienne de Caumont quitte Espalion à 15 ans et rejoint Gabarret, pour y apprendre le métier des armes auprès de son grand-père le vicomte de Gabardan. Il assiste à la fondation du prieuré de cette ville dont le vicomte est le protecteur. Très ému par cette expérience, il souhaite lui aussi fonder un prieuré. Avec l’aide de son grand-père, il choisit la rive gauche de la moyenne Garonne. Pour certains auteurs, c’est le village de Monheurt, pour d’autres, il s’agit du Prieuré de Bénédictins du Mas, hypothèse peu vraisemblable.Pour défendre les moines, il acquiert une colline et débute en 1080 la construction d’un château, auquel il donna son nom : Caumont.

Il existe un texte qui indique qu’Etienne de Caumont tient le tertre de Caumont du seigneur de Marsan.


Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sites favoris


3 sites référencés dans ce secteur

Statistiques

Dernière mise à jour

jeudi 16 juin 2016

Publication

78 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
9 Sites Web
4 Auteurs

Visites

0 aujourd'hui
0 hier
60581 depuis le début
159 visiteurs actuellement connectés